N’est-ce pas étonnant que malgré l’augmentation des experts en gestion des risques et en gestion de crises les catastrophes semblent de plus en plus fréquentes, inattendues et meutrières ? Peut-être ne prenons-nous pas la notion de crise sous le bon angle ? Peut-être que la notion de résilience n’est pas pertinente ? Et s’il fallait plutôt devenir antifragile ?
Attentats du 11 septembre 2001